Un moustique peut-il piquer plusieurs personnes ?

Les besoins du moustique

Pour répondre à cette question, il est nécessaire de déterminer pourquoi et comment le moustique pique. Avant tout, rappelons que seule la femelle pique. Grâce à son stylet, elle prélève le sang dont elle a besoin pour assurer la maturation de ses œufs avant la ponte. On estime que sa durée de vie, en pleine saison estivale, varie entre 2 et 4 semaines. Or, la femelle peut piquer toutes les 48 heures : elle peut donc, au cours de sa vie, réaliser plus d’une dizaine de ponctions sanguines afin de s’assurer une descendance.

Contrairement aux abeilles, condamnées à une mort certaine lorsqu’elles laissent leur dard dans un autre être vivant, les anophèles continuent à vivre après avoir piqué. D’un point de vue physiologique, rien ne les empêche donc de se servir dans votre organisme, et ce à de multiples reprises. Au contraire, ils en auront même besoin. Dès lors, la nature fait qu’il ne s’en priveront pas.

Un moustique m’a piqué : quels sont les risques ?

Si les anophèles sont autant détestés, c’est notamment en raison de leur capacité à transmettre des maladies, parfois mortelles. La dengue, le virus Zika ou la malaria continuent à se répandre à cause des moustiques. En effet, lorsque ceux-ci nous piquent, ils ont la délicatesse de nous injecter une faible dose d’anesthésiant ainsi que d’anticoagulant, afin que le sang passe bien à travers leur stylet. S’ils ont piqué des individus porteurs de virus tels que ceux cités précédemment, ils pourront donc vous contaminer. Nul besoin pour autant de paniquer dès la première démangeaison lorsque votre sang a servi de repas à un moustique, puisque seules 6% des espèces connues piquent.

La prévention est le meilleur moyen d’éviter les piqûres

Par ailleurs, une poignée de celles-ci représente un réel danger pour les habitants de la France métropolitaine. Le risque zéro n’existe pas, bien sûr, néanmoins, chaque bouton de moustique ne signifie pas que vous avez contracté un agent pathogène ! Si vous voyagez dans des pays à risques, il est vivement conseillé de prendre encore plus de précautions que vous n’en prendriez chez vous : spray corporel anti-moustiques, port de vêtements amples et de couleur claires, moustiquaire aux fenêtres ou encore autour de votre lieu de couchage notamment.

Les anophèles peuvent-ils me piquer plusieurs fois ?

De manière large, un moustique n’a pas besoin de prélever une quantité suffisamment importante de sang pour justifier de multiples piqûres. Aussi, si vous constatez sur vous-même plusieurs boutons au cours de votre soirée d’été ou à votre réveil, deux cas de figure peuvent expliquer cette situation :

  • Vous avez été piqué par différents moustiques. Sans dramatiser, cela augmente donc les risques de contamination par un agent pathogène, quel qu’il soit. C’est pourquoi il est pertinent de tenter de limiter l’accès des moustiques à votre lieu de vie.
  • Vous avez dérangé l’insecte piqueur dans sa tâche ! L’anophèle ne réalise pas son prélèvement en une seconde, c’est pourquoi plus vous essayez de le chasser lorsque vous remarquez qu’il est posé sur vous, plus vous multipliez les interruptions de ses repas… et donc les boutons ! Tant qu’il ne sera pas rassasié, il ira se servir à la source !

De par sa durée de vie, ses besoins ainsi que son anatomie, l’anophèle est donc bien en capacité de piquer différents individus, et à plusieurs reprises. Sachez toutefois que nous, humains, ne sommes pas ses seules victimes, puisqu’il peut également se tourner vers les mammifères et les oiseaux. Tout dépend de l’espèce, de son lieu de vie et des proies disponibles !